Filières d'approvisionnement mondiales: le travail décent est-il possible?

Les filières d’approvisionnement mondiales constituent les systèmes commerciaux et de production les plus développés au monde. Celles-ci ont certes généré une partie de la croissance économique mondiale, mais elles sont aussi le lieu par excellence de l’exploitation et des violations des droits humains. De nombreux cas d’abus des droits humains impliquant des entreprises belges et étrangères ont été répertoriés[1] dans des secteurs sensibles et socialement à risque tels que les industries extractives, la construction, le textile, l’alimentation, le bois, le dragage ou encore les forêts. Nous gardons tous en mémoire le drame du Rana Plaza en 2013 au Bangladesh.

 

 

Les déficits de travail décent se décèlent dans les filières d’approvisionnement mondiales, de plus en plus diverses, morcelées et incluant des formes de travail atypiques. Le constat est général : défaillances en termes de salaires, sécurité, santé au travail, discrimination ou encore des droits fondamentaux des travailleurs… Sans oublier les incidences négatives sur l’accès à la protection sociale des travailleurs œuvrant dans ces chaînes mondialisées.

Les filières d’approvisionnement mondiales constituent les systèmes commerciaux et de production les plus développés au monde. Par filières d’approvisionnement mondiales, nous entendons les filières transfrontalières, diverses et complexes que les grandes entreprises multinationales utilisent pour produire, transporter et vendre leurs marchandises. On pourrait les comparer à une série d’entreprises dans plusieurs pays qui contribuent chacune à la fabrication d’un produit lié à une entreprise multinationale, chaque entreprise étant un maillon de la chaîne. En 2015, Li & Fung a été sacrée championne dans la catégorie « filières d’approvisionnement mondiales ». Li & Fung est un fabricant et vendeur de jouets dont la chaîne se compose de plus de 15.000 entreprises réparties dans 40 pays ! 

La Banque mondiale estime que, en 2013, plus de 500 millions de personnes travaillaient dans les filières d’approvisionnement mondiales et selon les Nations unies, 80% de la production mondiale est liée aux filières d’approvisionnement. Au Sud de la planète, 400 millions de PME sont associées à ces filières mais seules 9% d’entre elles sont actives dans l’économie formelle…

Les filières d’approvisionnement mondiales ont certes généré une partie de la croissance économique mondiale, mais elles sont aussi le lieu par excellence de l’exploitation et des violations des droits humains. Nous gardons tous en mémoire le drame du Rana Plaza en 2013 au Bangladesh. Cette usine faisait partie des nombreuses chaînes de production de grandes enseignes textiles. Son effondrement a provoqué la mort de plus de 1.500 travailleurs et travailleuses.

La catastrophe du Rana Plaza et les incendies mortels de plusieurs entreprises textiles au Pakistan ont changé les mentalités. Les pouvoirs publics, les institutions, les organisations de la société civile et même les entrepreneurs ont reconnu que cette situation ne pouvait durer: « Les filières d’approvisionnement mondiales doivent garantir un travail décent ! ». En 2016, l’Organisation internationale du Travail (OIT) a amorcé un processus visant à bannir l’exploitation et les violations dans les filières d’approvisionnement mondiales. Nous plaçons beaucoup d’espoir dans le résultat de ce processus.

 

Par Stijn Sintubin, responsable du département International de la CSC[i]

 

[1]- Conditions de travail dans les mines de Marikana en Afrique du Sud : www.amnesty.org/en/documents/afr53/4552/2016/en/

-Travail forcé d’enfants dans les mines de cobalt en RD.Congo :https://www.amnesty.org/en/documents/afr62/3183/2016/en/ ;

-Violations des droits du travail au Qatar dans les chantiers de la Coupe du Monde de Football 2022: http://www.solmond.be/Qatar-2022-plus-de-morts-sur-les

 [i] NOTE DE FIN DE DOCUMENT - Cet article est paru initialement dans le numéro de décembre 2017 de la revue « Chou de Bruxelles »

SIGNE AUSSI POUR DES VÊTEMENTS CLEAN

Les vêtements de sport que nous portons sont encore trop souvent produits dans des conditions inhumaines.

Toi aussi, tu peux agir pour changer cela! Signe notre pétition et aide ainsi les travailleuses et travailleurs du secteur textile à obtenir de meilleures conditions de travail et percevoir un salaire digne.

Signez la petition